Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Ajoutez un logo, un bouton, des réseaux sociaux

Cliquez pour éditer

Projet de renouveau du Parc Miquey dans la ville de Mulhouse

Synthèse du projet  « Reconstruire le village » Retrouvez l’intégralité sur le site Rebberg-Magazine.Alsace

Une histoire commune

Plusieurs ateliers ont été menés avec les usagers, organismes ou particuliers, attachés de manières variées au Parc Miquey, ceci pour évoquer son histoire et son avenir.

Un tel esprit s’enracine dans une oeuvre sociale née il y a une centaine d’années, des époux Étienne et Joséphine Miquey. Cet ADN initial a fortement contribué à forger l’âme du lieu, comme en témoignent encore aujourd’hui certains de ses usages réguliers, par des centres aérés et des mouvements scouts.

 

 

Un constat partagé

Le Parc est aujourd’hui principalement utilisé pour des événements ponctuels ; or, il manque à cela une dimension, celle de la gratuité de la rencontre et de la détente durable, en accord avec la vocation du Parc : être un véritable lieu de vie, ouvert et propice à la relation humaine. Il a vocation à devenir multi utilisateur.

Un rêve et une vision

Les participants ont fait un rêve : contribuer à refonder le lien social et la convivialité, à la mesure de l’ancrage du Parc dans la ville de Mulhouse et de sa capacité de rayonnement, à la mesure de sa terre, de ses arbres et de ses murs. Que ce poumon vert au coeur de la ville devienne ainsi…— un centre vivant, à l’image de la place du village où l’on se retrouve volontiers autour de la fontaine, à l’ombre des tilleuls ;— un lieu où la relation soit au coeur : relation humaine, relation avec le créé, relation par la médiation du travail des mains et de la rencontre ouverte à la transcendance — un modèle d’écologie intégrale, permettant aux gens de se retrouver autour de choses simples : un jardin collaboratif, des ateliers partagés, une cuisine, etc. (cf. la rubrique Les contours du Projet ), ceci dans un souci d’ouverture et de mixité sociale. Le Parc ainsi transformé continuera d’accueillir de manière pérenne les centres aérés et mouvements de jeunesse, leur permettant d’emmener leurs jeunes dans un lieu inspirant et pédagogique. Plus encore, il pourra être ouvert à des écoles et à des entreprises, leur offrant un cadre de transmission cohérent avec leurs visions. Un parc multi-utilisateur.

 

 

 

 

Les contours du projet

Une communauté à bâtir…

− Par le biais de petites communautées, organisées en plusieurs cercles, qui se retrouveront

au Parc au gré de leurs activités et disponibilités (jardin, cuisine, atelier, conférences,

temps gratuits de rencontres, etc.) ;

− Par l’organisation régulière d'évènements conviviaux, mobilisant largement ;

− Grâce notamment à un permanent au service du Parc, gardien de l’âme du village.

… enracinée dans un lieu accessible :

− grâce à des horaires d’ouverture stables,

− et un rayonnement numérique approprié… ouvert à une diversité de personnes et de collectifs :

− des oeuvres de jeunesse, des associations (créativité, art, culture), des établissements scolaires,

− des séminaires d’entreprises, désireuses de bénéficier de l’ADN du Parc.

Au « jardin »

− un parc à vélo,

− un parcours botanique à travers le Parc, un jardin des simples et un jardin partagé,

− un enclos pour animaux, un bassin et ses poissons,

− une zone de protection des oiseaux (nichoirs et zones de nidification),

− un système de récupération des eaux de pluie, une pédagogie numérique.

À la « maison »

− au RDC : Café et rencontres, Cuisine et Ateliers partagés (menuiserie, couture)

− à l’étage : Salle de créativité (espace modulable), Salle de travail et de réunion

(technologie de conférences et Internet haut débit), propices au Coworking, aux

séminaires d’entreprises, aux organismes de formation. Une utilisation continue devrait permettre un repos de parc le samedi soir