Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Ajoutez un logo, un bouton, des réseaux sociaux

Cliquez pour éditer

Nos entretiens avec Fatima Guerrout Création Haute-Couture

RM : Merci d’inaugurer notre première interview de Rebberg-Magazine - Alsace. Beaucoup de parutions étrangères américaines, japonaises, italienne voir russe, on voit que vos Collections côtoient des grandes marques comme Givenchy, Dior et autres …

 Alors, avant le confinement vous aviez organisé un défilé de mode à l’Auberge du Zoo. Mais alors pourquoi Mulhouse ?  Pourquoi le Rebberg ?

FG : Je suis originaire de Mulhouse et aussi, suite à la demande de nos clientes en Alsace, nous avons décidé de faire un défilé Mulhouse. Nous avons alors cherché un lieu qui pouvait nous correspondre. Une de nos clientes et deux amis journalistes nous ont conseillé l’Auberge du Zoo. Lorsque Philippe Lebran  et Anne Schmitt nous ont fait visiter le restaurant l’Auberge du  Zoo, nous avons craqué sur ce lieu qui est juste splendide … c’est un bel écrin pour un défilé Haute Couture !!! Nous avons eu un accueil très chaleureux … pour nous c’était comme une évidence, c’était l’endroit parfait pour notre défilé.

 Ce lieu au cœur du Rebberg est juste magnifique et splendide !!! En fait, c’est un petit coin de paradis qui m’inspire beaucoup. Je m’inspire souvent de la nature pour mes créations. Le Rebberg c’est à la fois la campagne et la ville.

RM : La mode est-elle un paradis ? Vous avez travaillé avec beaucoup de Maisons, mais est-ce qu’il y a un avenir pour la mode en dehors de Paris ?

FG : Paris restera toujours Capitale de la mode. Oui bien sûr, il y a un avenir pour la mode en dehors de Paris ! Je pense qu’avec le mode de vie actuel que les gens ont, beaucoup de choses ont changé. Il est devenu possible d’exporter les défilés hors de Paris. Il y a une véritable demande des clientes. Tout le monde ne se déplace pas forcément à Paris. Faire des défilés en dehors de Paris, rencontrer les gens, c’est un beau challenge et les gens sont ravis.

 

RM : Ce n’est pas à vous que j’apprendrai que Mulhouse a une longue histoire textile, vous le savez bien. Qu’auriez-vous envie de dire aux étudiants ? Avez-vous eu une rencontre avec eux ? Comment cela s’est passé ?

FG : Mulhouse a une longue histoire textile. Nous travaillons déjà avec les fournisseurs de tissus et fabricants alsaciens. 

Lors de notre premier défilé à l’Auberge du Zoo, nous avons fait un partenariat avec l’école ISTA (Institut Supérieur Textile D’Alsace) et l’école HEAR ( Haute École des Arts du Rhin ). Mes conseils aux jeunes créateurs : « être passionné et patient » car  la mode c’est fun en apparence mais en coulisse c’est énormément de travail et de temps  sans oublier beaucoup de finances… faut du temps pour grandir et construire une image de marque. Aujourd’hui il est toujours possible de créer sa marque… et pourquoi pas faire un pôle de créateurs de mode à Mulhouse car il y a un vrai potentiel dans cette ville. Je pense qu’il faut fédérer les gens tout en créant des pépinières d’entreprises qui aident les jeunes à fabriquer leurs collections et faire un business plan.

RM :  Ne pas avoir de boutique est un choix délibéré semble-t-il. Quel est votre façon de travailler ?

FG :  Oui, c’est un choix délibéré car nous voulions d’abord vendre nos collections aux boutiques multimarques de luxe  en France et à l'internationale. Puis au fil des années, en plus de notre showroom-atelier parisien, nous avons décidé de faire des showrooms éphémères dans plusieurs pays, notamment en Suisse, en Italie et États-Unis.

RM : Vous m’avez parlé d’une grande dame qui s’appelle Madeleine Vionnet, qui est-elle ?

Madeleine Vionnet est une très grande dame de la mode, elle est très connue pour la maitrise extrêmement difficile de la coupe en biais. Il faut beaucoup d’années pour l’acquérir et cela met en valeur le corps des femmes, C’est juste merveilleux ! Madeleine Vionnet disait « proportion, mouvement, équilibre et vérité ». L’harmonie entre ces quatre principes est l’expression même de la sincérité et de la qualité de son travail. Je rêve de faire des vêtements qui tendent vers cette beauté absolue.

 

RM : Je vous remercie beaucoup de votre participation et on espère vous retrouver bientôt pour un défilé de mode et pourquoi pas à l’auberge du zoo.

FG : Merci à vous Renaud du Rebberg Magazine . À très bientôt pour notre prochain défilé Fatima Guerrout à l’Auberge du Zoo bien sûr !!!

 

 

L'ADN de la Maison Fatima Guerrout : la femme Fatima Guerrout aime le chic « Couture », c’est une femme qui a de l’allure en toute circonstance, du matin au soir.  Les lignes sont fluides, pures et souvent coupées dans le biais pour plus de confort et de liberté de mouvements. C’est une femme ultra féminine, unique, délicate et glamour subtil pas blingbling… en somme une femme « Couture ». Nos valeurs : «  faire du beau et du durable ». Un vêtement luxe c’est avant tout un produit qui fait rêver, qui donne envie. C’est aussi ce que l’on ressent… on offre quelque chose d’exceptionnel, de l'amour du travail bien fait autant à l’extérieur qu’à l’intérieur… sous toutes les coutures, tout doit être beau et parfait : rigueur et exigence. Nos tissus : Dentelle Leavers Calais-Caudry, mousseline de soie, tulle de soie, cachemire et crêpe de laine, … et notre fabrication sont made in France.

Leurs coordonnées:

https://www.fatimaguerrout.com

contact@fatimaguerrout.com


 

Auberge du Zoo :             Défilé Fatima Guerrout.   photo : Darek Zsuster du Journal l'Alsace. 

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus